Incarceron - tome 1, de Catherine Fisher

Chronique de Freelfe :

Résumé de l'éditeur : 

Incarceron, une prison à nulle autre pareille : elle décide qui doit vivre... et qui doit mourir. Rien ne peut lui échapper Finn est prisonnier d'Incarceron, un univers pénitentiaire plein de dangers, de trahisons et de menaces. Il tente par tous les moyens de s'évader. Claudia, la fille du directeur d'Incarceron, vit à l'Extérieur, dans un royaume figé au XVIIIe siècle. Piégée par une existence qu'elle n'a pas choisie, elle cherche à percer les mystères de la Prison. Un jour Finn et Claudia trouvent une clé, qui permet à chacun de communiquer avec l'autre. Alors surgit un espoir, la possibilité d'échapper à un destin tout tracé dont ils ne veulent pas.

Prix : 14, 50 €

 

Avis :

 

Finn et Claudia sont deux ados qui n'auraient jamais dû pouvoir se rencontrer. Lui est prisonnier dans la pire prison du monde : Incarceron ; Elle vit la belle vit à l'extérieur et est la fille du directeur de la prison ! Pourtant, le hasard fait qu'il vont se rencontrer grâce à une clef et tenter d'échapper tous deux à un destin qui ne les enchante pas... Incarceron tome 1 a été écrit par Catherine Fischer et publié par les éditions Pocket Jeunesse. Un petit pavé de 500 pages mais lesquelles se tournent relativement vite car elles sont très aérées. Nous sommes dans de la dystopie mélangée à une grande part d'aventure. Quand j'ai commencé ce livre, tout le monde m'a dit : "Tu vas voir, il est génial !" Je m'attendais donc à quelque chose de vraiment bien et j'ai été déçue. Les deux personnages principaux, Finn et Claudia sont intéressants mais stéréotypés. De fait, les faits sont plutôt prévisibles malgré tout de même quelques coups de théâtre. La fin est prévoyante, les personnages secondaires pas très intéressants pour la plupart, l'aventure un peu longue. C'est vrai que déjà, je ne m'attendais pas à de la dystopie et j'ai été un peu décontenancée au début. Mais ce n'est pas de la dystopie pure, plutôt une sorte de dystopie primitive car l'humanité semble s'être arrêté à Louis XIV (d'un côté, c'était marqué sur la quatrième de couverture mais je ne l'avais pas lu ^^). De fait, j'ai beaucoup dénigré le livre mais je lui mets tout de même 3/5. Pourquoi ? Eh bien je vous avouerais que je ne sais pas. Je pense que ce roman ne mérite pas plus mais pas moins car malgré ces défauts plutôt majeurs, j'ai tout de même passé une agréable lecture. Les personnages demeurent intéressant, pour Claudia et Finn mais surtout, j'aime beaucoup le Maître de Claudia. Je pense qu'au fond, ce qui m'a le plus perturbé, c'est une ambiance futuriste mêlé à une ambiance de la renaissance. Le mélange pourrait être intéressant : dystopie/SF-Renaissance... Mais je n'ai pas agréé, j'en ressors avec une impression bizarre. Pour autant, je ne déconseille pas ce livre car il semble avoir une certaine renommée auprès des lecteurs. C'est juste que ce qui plait à tout le monde ne me plait pas généralement ^^ Pour conclure : Malgré quelques aspects négatifs, et ce mélange de genre un peu perturbant, j'ai trouvé cette lecture plutôt agréable.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.