Tara Duncan T8 : L'Impératrice Maléfique, de Sophie Audouin-Mamikonian

Résumé de l'éditeur :

Bannie sur Terre pour avoir failli détruire AutreMonde, Tara est coupée de toute sa vie passée. Aucune nouvelle de ses amis, Robin l elfe aux beaux yeux, Cal le Voleur Patenté ni Moineau la douce... Loin de son MagicGang, le temps paraît bien long à la jeune fille.

Mais le jour de ses seize ans, des nouvelles terribles lui parviennent dans son exil : sur AutreMonde, les sangraves de Magister mènent une attaque simultanée contre les dirigeants des États et les membres du MagicGang. Il y a des blessés, on est encore sans nouvelles de certains...

La jeune fille comprend avec terreur que Magister veut anéantir ses proches.

Sans ses amis, elle n est rien, et il le sait. Quand il les aura neutralisés, il aura le pouvoir à portée de main.

Sauf que le coupable n est pas Magister. La réalité que va découvrir Tara est bien pire. Folle d angoisse et de rage, elle se décide à passer dans la clandestinité : elle va entrer illégalement sur le territoire magique pour aller au secours d AutreMonde. Même si le seul moyen d y parvenir est de traverser les dangereuses Limbes démoniaques...

Aventure, amour, humour, magie : on retrouve ici avec bonheur les ingrédients qui ont fait l immense succès de la sortcelière préférée des jeunes lecteurs !

A l'automne 2010, la diffusion du dessin animé Tara Duncan, sur M6, va faire grand bruit dans le monde de la jeunesse...

Prix : 19,90€

 

Mon Avis :

 

Duncanissment géant !

Que dire de ce huitième volet des aventures de la célèbre Tara Duncan à part que les fans seront encore une fois plus que ravis ? 

Sophie Audouin-Mamikonian continue à nous faire plaisir, à nous faire rêver et bien entendu à nous faire rire.

Le style d'écriture a, certes, évolué depuis le premier tome, mais reste toujours désinvolte voire même plus libre. Et quel bonheur de voir enfin une auteure qui se lâche !

La magie est toujours au rendez-vous, tout autant que l'humour, malgré l'assombrissement de la série au fur et à mesure que l'on avance. Les figures de style sont plus présentes dans ce tome-ci que pour le 7ème (c'était le minuscule défaut) et, bien entendu, ces figures sont toujours si détournées de leur utilisation habituelle, ce qui est très bien. 

La structure du roman détonne encore une fois des cinq premiers, ce qui nous permet de ne pas lire toujours la même chose. On ne s'ennuie jamais! Chaque année, la sortie d'un Tara Duncan nous coupe (nous les fans) du monde pendant 2-3 jours. Et je vais vous faire une petite confession : cela fait du bien !

Tara, bien entendu, reste la même, toujours aussi effrontée et ses amis n'ont pas beaucoup changé depuis la dernière fois, mis à part Fafnir (que l'on voit bien plus dans ce tome) à qui l'on découvre un petit côté amoureux. Notre célèbre naine guerrière est encore plus hilarante.

L'arrivée de deux nouveaux personnages font du bruit dans la Tarasphère. Mourmur, le savant fou totalement "frappadingue", nous fait beaucoup rire avec son égocentrisme démesuré ; le deuxième à faire son arrivée est le parfait Archange (dont on ne vous dira pas plus) qui, à coup sûr, va faire craquer la gente féminine.

Bref, ce beau petit monde continue les péripéties toujours aussi palpitantes sur un AutreMonde lui aussi tout aussi passionnant. Et, bien entendu, la fin se termine en un cruel cliffhanger, ce qui sera devenue la marque de fabrique de Sophie Audouin-Mamikonian !

En un mot: fabuleux ! 


8 votes. Moyenne 4.88 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×